Filtre-à-air-végétal-Andréa

C’est un filtre à air vivant, qui utilise et amplifie le pouvoir naturel des plantes à absorber et à transformer les particules chimiques présentes dans l’air intérieur. Grâce au ventilateur (débit 180 m³ par heure), l’air pénètre en continu dans la partie supérieure du bocal, où les substances toxiques sont absorbées par le feuillage des plantes. Il est ensuite recyclé par les bactéries du sol et des racines avant d’être filtré par l’eau également destinée à nourrir la plante.

A la fois étrange et sympathique, l’objet, baptisé Andréa, a été créé par le designer Mathieu Lehanneur avec le professeur David Edwards de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis. Peu gourmand en énergie (puissance 9 W), adapté à une pièce d’une surface de 40 m², il est fourni sans la plante, à choisir parmi celles qui présentent une bonne capacité d’épuration de l’air (spathiphyllum, dracaena marginata, aloe vera, chrorophytum…). Garanti deux ans, l’épurateur végétal coûte 149 € (dimensions : L 31 x H 41 x P 31 cm). En vente au BHV, chez Nature & Découvertes, à la Camif…