Il est de notoriété publique que l’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Car il contient des COV (composés organiques volatils), qui sont émis par les colles, vernis, panneaux d’agglo, sols, tabac, peintures… Selon le niveau d’exposition et la sensibilité individuelle, les COV peuvent déclencher des irritations (oculaires ou respiratoires), des maux de tête, des vertiges, des symptômes allergiques… Certains d’entre eux sont également cancérigènes.
Concernant les peintures (vernis, lasures…), l’Ecolabel a constitué un indéniable progrès dans la réduction des teneurs en COV de l’air intérieur. Mais il a aujourd’hui atteint ses limites, car il ne s’intéresse qu’aux COV présents dans le pot de peinture. Or, on sait qu’une fois appliquées sur le mur, certaines peintures conformes à l’Ecolabel peuvent dégager plus de COV que d’autres peintures non conformes.
Comment est-ce possible ? Les solvants des peintures, y compris ceux des peintures naturelles, sont très réactifs : en présence d’oxygène, ils produisent des formaldéhydes, qui sont les plus communs des COV (la famille des COV comprend 165 molécules, dont des cétones, des alcools aromatiques, des glycols, des terpènes, des éthers de glycol…).
Que faire si l’on est sensible ? Il faut s’intéresser à l’émission de COV une fois le mur peint. Sachez qu’un décret et un arrêté sont en cours, destinés à prendre en compte cet aspect des choses. Mais le chemin risque d’être long jusqu’à leur application. En attendant, cherchez le label NaturePlus qui, contrairement à l’Ecolabel, s’intéresse aux COV émis en dehors du pot de peinture, et les marques qui l’affichent, comme Auro, Keim, Biopin, Caparol, Sto…

Bon à savoir :
* Les peintures mates contiennent moins de COV que les peintures satinées ou brillantes.
* Les émissions maximales de COV se produisent trois jours après l’application.
* Méfiez-vous des tapis et moquettes qui absorbent et stockent les COV, et les relarguent au fil du temps.
* Les peintures minérales, inertes, ne produisent pas de COV une fois appliquées, contrairement aux peintures organiques qui s’oxydent au contact de l’oxygène.
* Les enfants sont beaucoup plus sensibles que nous à ce type de pollution. Laissez passer plusieurs semaines avant d’installer bébé dans sa chambre fraîchement repeinte et meublée.